Les mitaines

Les mitaines, ou l'exposition des créations de Polgara au crochet.

22 juillet 2008

La traçabilité du patron (sans mauvais jeu de mot)

Pendant la pause déjeuner, un collègue expliquait – entre une frite et une feuille de salade – qu’il avait acheté des pneus de vélo increvables. Joint à ses pneus, un petit catalogue retraçait l’ensemble des produits disponibles ainsi qu’une courte présentation de l’entreprise productrice de pneus et de ses dirigeants : un père, un fils et le mari de la fille. Mon collègue était ravi de pouvoir rouler à nouveau à vélo et d’avoir contribuer à la réussite d’une entreprise familiale. Son argent allait contribuer à renforcer la valeur famille en laquelle il croit profondément.

Pendant que mon collègue nous faisait part de son ravissement, je me suis rendu compte que son acte de consommation s’était transformé en acte militant et qu’il y avait là quelque chose d’incroyablement efficace à exploiter en marketing : le storytelling version 2.

L’entreprise - qu’elle ait ou non créé son identité autour de valeurs fortes - aurait intérêt à exposer son historique de manière simple et décomplexée afin de créer deux réactions chez son client. La première s’illustrerait en un élan de sympathie lié à un partage d’idéaux, la seconde se traduirait par une impression de proximité qui permettrait de renforcer la phase sympathique précédemment crée. Il ne s’agit plus seulement de promouvoir un produit mais de vendre la personnalité des business men/women ainsi que la démarche qui entoure la production des produits.

Pourquoi je vous en parle ? Parce que cela confirme que Jess et Casey de Ravelry sont d’extraordinaires stratèges en communication. Non seulement ils ont réussi à mettre sur le marché un produit gratuit et rentable qui répond entièrement aux attentes du public visé (le site Internet) mais en plus, ils ont réussi à créé un esprit particulier sur Ravelry, un esprit d’entraide, de famille. Les membres de Ravelry connaissent pratiquement tout de la génèse du site Internet, ils savent qui sont Jess et Casey* - qu’ils peuvent joindre très facilement. Ils connaissent même leur chien Bob (qui n’est autre que la mascotte du site).

Ravelry c’est un peu une utopie : des passionnés des arts de la laine s’y retrouvent, échangent, plaisantent, apprennent - le tout en dehors du vilain méchant Spam** qui sévit partout ailleurs sur Internet… Le rassemblement de centaines de milliers de personnes autour d’une idée simple (créer un site Internet thématique entièrement dédié à ses utilisateurs) et de ses fondateurs a eu pour résultat une des choses les plus incroyables qui soit pour le monde d’Internet : les membres de Ravelry ont forcés les fondateurs à accepter des donations et ont exigé la création d’un magasin de produits dérivés. Pire, ils gardent une trace de leurs pubs préférées

Peu à peu, le site se transforme. De non-commercial, il devient plate forme intermédiaire entre les créateurs et leur ‘fans’***, revendeur de produits dérivés (le minimart) et un média de communication efficace entre les acteurs du marché de la laine et les acheteurs potentiels du monde entier - qui sont à la pointe de la tendance puisque accros au net et à la diffusion rapide d’information mais qui peuvent s’en faire échos grâce à leurs blogs.

Là, moi je dis que Jess et Casey ont tout compris.

* les fondateurs

** Ravelry loue bien sûr des espaces publicitaires dans ses pages mais ceux-ci ne peuvent être réservés que par des entreprises qui proposent des produits en relation avec les arts de la laine. Il est donc peu probable que les pubs pour le viagra débarquent sur ce site Internet.

*** le pattern store qui a déjà rapporté plus de 25 000 dollars si ont en croit l’interview de Jess et Casey sur GettingLoopy.com

Posté par laduchessederat à 15:23 - Ravelry - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    j'ai bien compris ton discours mais pourquoi "traçabilité" ???

    Posté par patou, 22 juillet 2008 à 23:21
  • Sujet super intéressant, miss.
    La stratégie inverse est tout aussi efficace : celle du mystère, de la déification et de la rareté parfaitement maîtrisée par Mylène Farmer par exemple.
    Mais il est vrai qu'on ne touche pas aux mêmes produits

    Posté par yaguel, 23 juillet 2008 à 13:02

  • I love it connaître votre blog et de ses travaux. Je me passionne pour Crochet principalement des vêtements de bébés. Moro au Brésil dans la ville de Florianopolis. Mon blog est Crochet pour les bébés. crochetdaheloisa.blogspot.
    Heloisa Kings

    Posté par Heloisa, 24 juillet 2008 à 14:57

Poster un commentaire